Permis de conduire envolés

Les statistiques des mesures administratives révèlent que le nombre de permis de conduire envolés est en baisse.

Les annulations de permis de conduire probatoires ont aussi baissé.

Pendant que le nombre de retraits des permis d’élève conducteurs augmentent.

Les principaux motifs de confiscation sont toujours les mêmes depuis de nombreuses années.

Il concerne la vitesse, l’ivresse et l’inattention.

Ces trois fautes sont responsables de plus de la moitié des retraits et monopolisent les premières places du hit parade des erreurs.

Les campagnes menées jusqu’ici semblent donc ne pas avoir réussi à toucher certains automobilistes.

Pourquoi une augmentation rapide ?

Parmi les motifs de refus ou de retrait de permis de conduire ou de permis d’élève conducteur figure l’augmentation brutale du nombre d’examen non réussi.

On ne sait pas exacement quelles sont les raisons.

Ces chiffres concernent les personnes ayant échoué plusieurs fois à l’examen pratique.

Toufefois les chiffres sont si bas et les raisons si peu évidentes qu’aucune interprétation peut se faire.

Le BPA se dit incapable d’analyser cette hausse d’échec.

Du côté de la Fédération des moniteurs de conduite, l’opinion est bien plus clair.

La seule raison plausible de cette augmentation est le changement de la réglementation advenu le 1er février 2019.

A cette époque, la Confédération a décidé que les élèves conducteurs pouvaient passer l’examen pratique avec transmission automatique.

Et être ensuite autorisés à conduire une voiture avec boîte manuelle.

L’élève se présente donc à l’examen sans préparation professionnelle en pensant que celui-ci est plus facile.

Les maladies et l’infirmité

Les chiffres montrent aussi une augmentation notable du nombre de retraits de permis au motif de maladies et d’infirmités.

L’augmentation de l’âge pour l’examen médical de la circulation est effet un soulagement pour un groupe ciblé.

Mais il est vrai que de plus en plus de personnes âgées ont un permis et veulent rester mobiles.

Alors qu’elles ne répondent plus aux exigeances et la médecine de la circulation.

Sans surprise, l’ASA s’attend donc à une augmentation significative du nombre de retraits et de révocations de permis de conduire.

Lorsque dans cinq ans environ, les personnes de 75 ans devront subir pour la première fois un examen médical.

De façon générale, on estime que la question de la conduite des personnes âgées doit globalement être au coeur de la prochaine loi sur la circulation routière.

Auto-école Marterey