Mais d’où provient l’hydrogène ?

Bien que disponible en quantités quasi-illimitées, l’hydrogène ne se présente pas sous une forme pure à l’état naturel.

Ainsi s’agit-il de le produire aussi proprement que possible.

Aujourd’hui il est obtenu principalement par reformage du gaz naturel par de la vapeur d’eau surchauffée.

Mais l’électrolyse de l’eau est toutefois bien plus prometteuse en terme d’environnement.

Si le pouvoir calorifique de l’hydrogène est élevé eu égard à son poids, il est en revanche très faible par rapport à son volume.

De ce fait, le stockage et le transport représentent un défi technique majeur.

A ce jour, le H2 est souvent transporté et stocké sous forme de gaz comprimé.

Des stations service de 350 et 700 bars sont en construction.

L’aternative liquide

L’hydrogène peut aussi être transporté sous forme liquide.

Une température d’environ -250°C, dans des reservoirs cryogéniques.

Mais le problème des pertes dues à l’évaporation n’a toujours pas été résolu.

Chez un constructeur, le développement d’un moteur V12 alimenté par de l’hydrogène liquide a même été abandonné après quelques années.

L’autre option est celle des composés physiques ou chimiques.

D’un point de vue phsyique, le H2 peut être stocké sous forme d’hydrures métalliques.

Mais se pose alors souvent le problème du poids élevé du matériau porteur et les conditions complexes liées au chargement et au déchargement.

La première voiture électrique de série dont la pile à combustible est alimentée en hygrogène à partir de méthanol sera présentée en première mondiale.

Il s’agit une supercar d’où l’hydrogène est produit au moyen d’un reformeur compact embarqué.

Des tests montreront si les performances promises par ce constructeur sino-allemand se confirment.

Avec ses quatre moteurs électriques totalisant une puissance de 600 kW !

Cette supercar à transmission intégrale est censée franchir la barre des 100 km/h en 2,5 secondes seulement !

En outre, il est annoncé une automonie d’environ 1000 kilomètres en conduite normale.

Voilà qui est bien prometteur pour l’avenir automobile.

Auto-école Marterey