Les accidents sont causés par des erreurs humaines

Une étude du BPA fait apparaître que lors de situations complexes, les personnes sont dépassées par le traitement des informations.

Pour prévenir les accidents causés par des erreurs humaine, le BPA estime qu’à part la formation de conduite, une meilleure infrastructure du réseau routier serait idéal.

Des systèmes intelligents d’assitance de conduite particulièrement prometteurs.

Les rapports d’accidents montrent que 95% sont attribués à des erreurs humaines.

Ces faits ont incité le BPA à analyser les aspects psychologiques de l’erreur de comportement.

L’erreur réside souvent dans la perception des informations juste avant l’accident.

Des situations de circulation complexes nécessitent un traitement rapide d’une grande quantité d’informations (vitesse, distance).

Le cerveau humain est dépassé par cette abondance d’informations et ne peut pas les traiter.

Rendre attentif les usagers de la route aux dangers

Selon l’association suisse des moniteurs de conduite, une tâche permanente des formateurs professionels de conduite est de rendre les usagers de la route attentifs à ces carences humaines.

Conscients de l’insuffisance partielle du traitement de l’information par le cerveau humain, les usagers doivent être dans toutes les situations.

Lors d’accident les manques d’attention jouent un rôle important.

Surtout si la personne est distraite au volant.

Ou si elle se concentre sur ce qui n’est pas important dans la circulation.

Dès lors, une mauvaise analyse de la situation (erreur de diagnostic) peut être la cause d’un accident.

Par exemple, une mauvaise estimation de la distance ou de la vitesse peut amener le conducteur à prendre une mauvaise décision.

Une formation tout au long de la vie devraient être obligatoire

Ces deux erreurs de comportement (attention déficitaire et erreur de diagnostic) peuvent dépendre énormément d’autres facteurs.

Comme par exemple, l’état physique (fatigué, nerveux) momentané du conducteur ou des conditions météorologiques.

Pour amélorier la sécurité routière, il est impératif que ces aspects soient enseignés lors de l’apprentissage de la conduite.

En plus de la formation de base des usagers de la route, la formation tout au long de la vie est préconisé.

Des cours de révisions dans lesquels ces faits seraient transmis directement par des professionels.

Ils contribuent grandement à l’amélioration de la sécurité routière.

Mettre l’accent sur les infrastructures routières

Afin de prévenir des accidents, il est possible de réduire les risques d’erreur humaine grâce à une bonne formation et à des campagnes de sécurité routière.

Toutefois des études montreraient que les investissements dans l’infrastructure routière et dans la sécurité automobile sont encore plus efficaces.

Il est donc primordial pour la prévention des accidents, d’aménager les routes suisses de manière à ce qu’elles soient lisibles et tollèrent les erreurs.

Les systèmes intelligents d’assistance de conduite sont également prometteurs.

Dans ce contexte, il est important de savoir que ces nouvelles technologies demandent aussi une formation plus poussée.

La meilleure des technologies n’est d’aucune utilité si l’on ne sait pas s’en servir.

Auto-école Marterey