Comment adoptez la bonne vitesse

Comment l’adoptez sur les routes ?

Adoptez la bonne vitesse c’est respecter les distances de sécurité envers les autres partenaires, vers l’avant mais aussi vers l’arrière.

Le respect des distances à l’avant, à l’arrière et sur les côtés est particulièrement important sur l’autoroute.

Cette distance dépend de plusieurs facteurs:

  • L’espace dont le partenaire a besoin (zone de protection)
  • Son comportement et de sa trajectoire
  • La bonne vitesse et de ses intentions
  • De son propre comportement et de sa trajectoire

Également faciliter le déplacement par d’autres véhicules et soi-même, ne doublez que si la place le permet.

Adoptez la distance lors d’un arrêt, même en cas de trafic chargé.

Aussi pensez à laisser passer les autres.

Augmentez votre distance par grande vitesse avec le véhicule qui vous précède et rester vigilent.

Le rappel de la vitesse autorisée

La vitesse est limitée à 120 km/h sur les autoroutes, à 100 km/h sur les semi-autoroutes, à 80 km/h sur les routes principales et les routes secondaires, et 50 km/h dans les localités.

Toutefois, il est possible que la vitesse autorisée soit plus basse.

Certains tronçons d’autoroute soient limités à 80 ou même 60km/h.

En raison d’une surcharge de trafic ou pour des raisons de sécurité.

Il faut de temps en temps accepter les erreurs des autres !

Le bruit de nos moteurs à combustion

En Suisse, une personne sur sept est exposée à des nuisances sonores graves ou dérangeantes.

De ce faite l’adaptation de la bonne vitesse est importante.

Ce bruit est principalement à cause du trafic routier.

Cette pollution sonore entraîne des réactions de stress et nuit à la santé.

Les voitures neuves présentent entre elles d’importances différences sur le plan des émissions sonores.

Le passage d’une voiture d’un niveau sonore de 75 dB est perçu comme autant bruyant que celui de dix voitures à 67 dB.

La perte d’adhérence ou la visibilité

La perte d’adhérence ou visibilité amoindrie, l’hiver n’est pas une sinécure pour les automobilistes.

La neige, le sel et le froid ne sont pas les meilleurs amis des voitures.

Ni de leurs conducteurs d’ailleurs.

Si l’habitacle d’un véhicule surchauffé peut donner l’illusion fugace de rouler aux Bahamas à la bonne vitesse.

Il n’existe pas encore de solutions miracles pour transformer les congères en dunes de sable.

Quelques mesures essentielles aident néanmoins à ne pas crouler sous une avalanche d’ennuis.

On peut conseiller aussi d’optimiser la visibilité en vérifiant l’état des essuie-glaces et le bon fonctionnement des phares.

Un nettoyage de l’intérieur du pare-brise et des rétroviseurs n’est pas toujours inutile non plus.

Auto-école Marterey