La vision dynamique du trafic

La vision dynamique du trafic signifie que le mouvement et le regard suivant la même direction.

Les élèves qui s’asseyent pour la première fois derrière le volant observent le monde comme ils le font dans leur vie quotidienne.

Pendant la conduite, il faut avoir une vue d’ensemble sur un large espace, en un temps très court.

Cela insécurise les élèves au début des cours de conduite.

Ainsi, ce n’est qu’au fur et à mesure de la formation que les élèves conducteurs et conductrices développent la vision dynamique du trafic souhaitée.

La vision dynamique du trafic est abordée dans les cours de sensibilisation.

C’est pourquoi le travail du moniteur/monitrice consiste à développer et exercer la vision dynamique du trafic avec les élèves dans le cadre des cours de pratiques.

La vision du trafic se développe progressivement.

De même que les étapes du développement sont accomplies dans les différentes phases de la formation à la conduite que sont la formation préliminaire, de base, principale et le perfectionnement.

Le passage d’une étape à l’autre a lieu de façon fluide.

Les étapes de la vision du trafic

Regard par-à-coups

Le regard reste trop longtemps accroché à certains points.

Également, il saute brusquement d’un objet à l’autre, en quelque sorte par à-coups.

Dès lors, il ne faut pas fixer longtemps des points mais laisser glisser le regard de façon homogène, pour voir le plus possible.

Vision rapprochée

L’observation s’arrête à trop courte distance du véhicule.

Le regard ne glisse que dans la zone à proximité immédiate.

De là, le regard doit porter le plus loin possible en avant.

Vision tubulaire

Sans doute notre regard est rigidement fixé vers l’avant, comme à travers un tube.

Les autres usagers de la route, les risques et autres ne sont guère perçus par la vision périphérique.

En effet, il faut exercer l’observation dynamique près – loin/loin – près.

Focaliser l’attention sur les éléments pertinents pour le trafic.

Auto-école Marterey