Samaritain – Cas de brûlure

La première chose à faire, en cas de brûlure, est d’évaluer la gravité de la brûlure.

Également et dans tous les cas de brûlure, le samaritain commence par soumettre la surface brûlée à un ruissellement d’eau du robinet.

Idéalement tempérée au plus tard dans les trente minutes suivant la blessure.

En même temps, il retire les vêtements qui n’adhèrent pas à la peau.

Qu’est-ce qu’une brûlure simple ?

Une brûlure simple est une rougeur de la peau chez l’adulte oui une cloque.

Dont la surface est inférieure à celle de la moitié de la paume de la main de la victime.

Quelle est la procédure ?

Le samaritain poursuit le refroidissement jusqu’à disparition de la douleur.

En revanche, il ne faut jamais percer les cloques !

Mais simplement les protéger avec un pansement stérile.

Par la suite, demander un avis médical en l’absence de vaccination antitétanique valide.

S’il s’agit d’un enfant ou d’un nourrisson et en cas d’apparition dans les jours qui suivent de fièvre, d’une zone chaude, rouge ou gonflée.

Qu’est-ce qu’une brûlure grave ?

Une brûlure grave se constate par plusieurs cloques dont la surface totale est supérieure à celle de la moitié de la paume de la main.

Mais aussi une destruction plus profonde.

Un aspect blanchâtre ou noirâtre parfois indolore qui est associé à des cloques et à une rougeur.

Elle est localisée sur le visage ou le cou, les mains, les articulations ou près des orifices naturels.

Parfois, elle est d’origine électrique ou radiologique.

Quelle est la procédure ?

Le samaritain alerte les premiers secours tout en poursuivant le refroidissement.

De plus, écoute les consignes données par les services d’urgence.

Après refroidissement, il installe la victime en position adaptée.

En général, c’est allongée.

Mais, la victime peut-être assise en cas de gêne respiratoire.

Il protège la partie brûlée par un linge propre, sans la recouvrir et il surveille continuellement.

Des brûlures particuliers

La brûlure chimique, électrique ou interne par inhalation de vapeurs chaudes sont bien connu des centres hospitaliers.

Quoi qu’il arrive, face à une victime en détresse, il est impératif de contacter rapidement les premiers secours.

De suivre à la lettre les consignes données et ne jamais interrompre un appel.

Dans la mesure du possible, de tout mettre en œuvre pour faciliter l’arrivée des secours sur le lieu de l’accident.

Auto-école Marterey