Les mécanismes de la vision

Les mécanismes de la vision, c’est la vision centrale et vision périphérique.

Il est possible de déterminer ces deux visions expérimentalement.

Vous fixez un doigt devant vous et mettez les bras en croix.

En agitant le bout des doigts, vous êtes capables de voir distinctement l’objet devant vous et le mouvement de vos doigts.

Si, maintenant, vous rapprochez les mains devant vous, ce n’est que lorsque vos deux mains se rejoignent que vous distinguez avec précision.

Cette petite expérience permet de mettre en évidence certaines choses.

Que tout en fixant et en distinguant un objet en face de vous, par la vision centrale, vous pouvez également “deviner” vos doigts à l’extrémité de votre champ de vision.

Simplement par la vision périphérique.

A savoir que la vision centrale est en réalité la projection du rayon sur la fovéa.

C’est l’endroit de l’acuité visuelle maximale.

Ainsi, on définit comme point de fixation, un point que l’on observe directement par la fovéa.

Dès lors, plus on s’éloigne de la fovéa, plus la concentration des cônes diminue.

Par conséquent, l’acuité visuelle faiblit.

Par contre, nous savons que la concentration des bâtonnets augmente.

On appelle cela la région de la vision périphérique qui est ainsi définie.

La vision centrale

Nous pouvons donc dire que la vision centrale se caractérise par les facteurs suivants:

  • une image nette est précise
  • sensibilité à la couleur
  • perception consciente (point de fixation)
  • peu de sensibilité au mouvement, attention au véhicule qui vient en sens inverse
  • la mise en direction du véhicule

La vision périphérique

La vision périphérique se caractérise elle, par les facteurs suivants:

  • perception du mouvement
  • la zone d’alerte informative
  • acuité visuelle de plus en plus faible

La fixation par la fovéa

Il faut remarquer que seule la fixation par la fovéa permet la prise de conscience de l’information.

Cette prise de conscience ne provoque pas forcément l’action.

C’est ainsi qu’un conducteur, bien qu’ayant observé le feu rouge, peut franchir l’intersection signalée.

Ce défaut de comportement fait partie de certaines hypothèses.

En réalité, le conducteur ne peut pas fixer tous les éléments d’informations qui se présentent à lui.

Il va filtrer les éléments et contrôler ceux qui lui paraissent importants.

Auto-école Marterey