Les automatismes pour apprendre à conduire

Certes apprendre à conduire consiste principalement à bien faire ce que l’on vous enseigne à l’auto-école.

Mais vous devez aussi développer certains automatismes.

Il s’agit de réflexes ou de comportements pouvant varier selon la situation, qu’il faut avoir lorsqu’on conduit.

Toutefois, cela dépend du conditionnement du conducteur et aussi de sa capacité à analyser et à s’adapter à l’environnement.

Voici donc quelques automatismes que vous devez avoir en tant que conducteur.

Bien connaître les fondamentaux de la conduite

Pendant que vous recevez les cours de conduite à l’auto-école, vous devez être en mesure d’assimiler au plus vite les fondamentaux de la conduite des automobiles.

Même si pendant les premiers cours, vous serez un peu en difficulté, vous parviendrez à progresser.

Ainsi, savoir tenir le volant comme il le faut, maîtriser son allure et passer les vitesses ne seront plus un problème pour vous.

Il est important de se mettre en condition pour rouler et atteindre au plus vite le niveau d’un conducteur aguerri.

Savoir observer

Au volant, vous devez rester éveillé et savoir interpréter les différentes informations que vous envoie votre environnement.

Toutefois, cela demande de l’expérience et une certaine technique.

L’exploration visuelle est une phase très importante pour le conducteur, car elle est à la base de ses différentes manœuvres et actions au volant.

On distingue deux niveaux de vision qui s’étendent sur un champ plus ou moins important.

Il s’agit dans un premier temps du champ périphérique qui vous offre une vision large à 180°, véhicule à l’arrêt.

Ce champ de vision favorise le repérage des mouvements autour du véhicule, c’est le champ qui offre une plus large couverture de vision.

À la vue d’un obstacle, le champ se charge de transmettre l’information au cerveau, ce qui entraîne une concentration du conducteur sur la situation.

Ensuite, il y a le champ de vision central qui favorise une vue ciblée.

Ce champ, permet au conducteur d’identifier les indices et d’adapter son comportement sur la route à la situation en face.

Analyser la situation

Les clés d’une bonne gestion face à une situation routière restent la lucidité et la concentration.

En effet, en restant lucide et concentré, vous serez en mesure de déceler les risques avec plus d’efficacité.

Cette analyse a pour principal enjeu de vous permettre de faire preuve de discernement et de pouvoir classer les risques selon leur imminence et leur dangerosité.

Le conducteur doit envoyer une réponse face à chaque situation du moment où il est dans sa voiture.

Pour ainsi favoriser une meilleure anticipation de manœuvre, il peut se poser des questions comme par exemple, si l’usager est prioritaire.

Aussi, il doit se demander s’il respecte les limitations de vitesse ou encore si le piéton ou le véhicule paraît décidé à s’engager.

Anticiper et réagir

C’est ici qu’interviennent les différentes manœuvres à effectuer.

Toutefois, si les étapes d’observation et d’analyse ont été bien suivies, cette dernière ne devrait pas constituer un problème.

Au volant, le conducteur a donc trois façons de réagir.

D’abord, sa réaction peut consister en un changement de trajectoire.

En ce qui concerne cette manœuvre, elle peut être limitée s’il s’agit d’une surprise.

Ensuite, le conducteur peut réagir en modifiant son allure, ceci peut être utile notamment pour respecter la distance de sécurité ou éviter une situation risquée.

Enfin, le conducteur peut avertir les autres usagers de la route en ce servant de son avertisseur lumineux ou sonore.

Auto-école Marterey