Je conduis encore mieux

Aujourd’hui je conduis encore mieux et rares sont les activités qui exigent autant de présence d’esprit.

Aussi de rapidité, de compréhension, de coordination des mouvements, d’appréciation de situations continuellement changeantes.

Celle de la conduite d’une automobile au milieu du trafic, et qui imposent donc des décisions immédiates et sensées.

Les occupations qui pourraient lui être comparées présentent un caractère commun qui les distingue pourtant de manière fondamentale.

Elles peuvent être entreprises calmement, sans hâte ni contrainte extérieure.

C’est donc dire que la conduite d’une automobile ne pourra être assurée, sans faute.

Que si celui qui la pratique satisfait à des conditions physiques et mentales rigoureuses et a reçu une formation adéquate.

Si les dispositions personnelles peuvent certes être améliorées par l’exercice et l’entraînement, elles doivent cependant être innées.

En revanche une formation complémentaire judicieusement conçue est susceptible de renforcer notablement les capacités de l’automobiliste.

Je conduis comme un pilote

En sa qualité de pilote, de compétition actif, nous sommes convaincus qu’une formation de ce genre, qui ne devrait jamais cesser.

Surtout pendant la période motorisée de la vie, se fonde obligatoirement sur les expériences et connaissances acquises dans le sport de compétition.

Enseignée sous une forme didactique, appropriée et adaptée aux besoin du trafic quotidien, cette formation est à même de rendre la conduite plus sûre.

C’est là un moyen d’améliorer la sécurité du trafic, mais il y en a d’autres encore.

Or, ce qui compte en premier lieu, c’est qu’on reconnaisse enfin que la formation du conducteur n’est pas achevée au moment où il a passé avec succès l’examen du permis de conduire.

Mais que, au contraire, elle ne fait alors que commencer.

Lorsque cette notion aura été admise et traduite dans les faits, la fréquence des accidents pourra réellement diminuer, en dépit de l’accroissement du nombre des véhicules.

La conduite ainsi maîtrisée procurera des satisfactions supplémentaires à ceux qui lui feront confiance.

Est-ce que je suis en forme ?

La forme au volant est importante.

Car la circulation actuelle sollicite l’être entier avec toutes ses capacités physiques.

C’est pourquoi il faut éviter l’alcool, car il suffit d’une petite quantité pour diminuer la forme au volant.

Ne pas trop exiger de soi.

les étapes longues sont trop contraignante, en particularité pour un conducteur débutant.

Tout signe de fatigue est un signal d’alarme à prendre au sérieux.

Combattre la fatigue par le café est une erreur car il n’a qu’un effet à court terme.

Veillez simplement à aérer suffisamment la voiture.

Évitez tout stress avant le départ.

Conduire et déjà suffisamment stressant.

Ne vous mettez si possible pas au volant tout de suite après avoir vécu une situation oppressante.

La conduite automobile demande une concentration totale et n’est pas une occupation accessoire.

Chassez de votre esprit avant et pendant le voyage tout ce qui pourrait vous préoccuper.

Une alimentation approprié assure la forme au volant.

Ne mangez pas trop copieusement mais prendre plutôt un repas léger sans pour autant partir l’estomac vide.

Auto-école Marterey