Pourquoi une progression ?

Une progression d’apprentissage est une suite d’éléments qui seront appris dans un certain ordre.

Nous avons déjà vu qu’il vaut mieux éviter de prendre le mot: “Méthode au sens de progression”.

Une méthode est une façon d’enseigner.

On peut utiliser diverses méthodes pour suivre une même progression.

Ne confondons pas, non plus, progression et programme.

Le programme d’un examen est seulement la liste de tout ce que les candidats doivent apprendre.

Le programme de l’examen du permis de conduire en est un exemple.

A partir du même programme, on peut établir diverses progressions, en fonction du niveau des élèves.

Ou bien en variant l’ordre de présentation des éléments.

Or, remarquons que l’enseignement programmé utilise “des programmes” qui sont en fait, des progressions que l’élève peut suivre seul.

Qu’est-ce qu’une bonne progression ?

Une bonne progression est un guide précieux pour l’enseignement.

On aurait cependant tort de croire qu’il suffise de disposer d’une telle progression pour que l’enseignement soit efficace.

Ce n’est qu’un outil dont il faut savoir se servir et qui doit être souvent adapté aux capacités des élèves.

On a dit qu’une bonne progression est celle qui amène l’élève à n’apprendre qu’une chose nouvelle à la fois.

Cette remarque attire notre attention sur la nécessité d’une analyse détaillée de la matière enseignée.

C’est là certainement un point important.

Qu’est-ce que l’analyse du comportement ?

Conduire n’est pas une succession d’actes élémentaires ayant une unité indiscutable et dont la succession s’imposerait toujours.

Par exemple, “franchir une interdiction” est une unité de comportement, mais qui implique des unités plus élémentaires.

Ralentir, observer, serrer à droite, avertir.

Mais jusqu’où faut-il pousser cette décomposition, cette fragmentation en perceptions et en gestes plus élémentaires?

Ce qui est simple pour un élève peut ne pas l’être par un autre.

Ce qui devenu simple à tel moment de l’apprentissage était complexe auparavant.

Chacun suit une progression

Évidemment, tous ceux qui enseignent la conduite ont déjà trouvé empiriquement des réponses à tous ces problèmes.

Il faut bien que l’enseignement ait un début et une fin et qu’on avance au fur et à mesure des leçons.

Mais les solutions adoptées sont-elles les meilleures?

Chacun a tendance à penser que sa progression est la bonne.

On y est attaché parce qu’on en a pris l’habitude et c’est bien normal.

Pourtant, il est évident que pour mieux faire, il faut commencer par être capable de critiquer ce qu’on fait et être prêt à changer ce qui doit être amélioré.

Auto-école Marterey