Le rôle d’accompagnateur pour la conduite

Pour le rôle d’accompagnateur, nous devons être agés de 23 ans révolus.

Aussi titulaires d’un permis de conduire pour la catégorie de véhicule en question depuis au moins trois ans.

Si nous sommes actuellement uniquement en possession du permis probatoire, nous ne sommes pas autorisés à encadrer la conduite accompagnée.

Egalement, le rôle d’accompagnateur est autorisée en Suisse.

Dans les pays étranger, tel que la France ou l’Italie cela n’est pas autorisé.

Le véhicule doit être signalé à l’aide d’une lettre L blanche sur fond bleu.

Autre point très important.

Chaque année, nous pouvons accompagner une seule personne en dehors du cadre de la famille.

Le véhicule et les personnes présentes à bord doivent impérativement bénéficier d’une couverture d’assurance suffisante.

Il va de soi que les deux participants ont l’interdiction de consommer de l’alcool.

Des glissières de sécurités pour le rôle d’accompagnateur

Nous devons sélectionner un créanau qui soit propice à notre détente.

Et à celle de nos apprentis avec un moment de la journée dans des conditions météorologiques favorables.

Tous cela en présentant pas de risques pour les personnes dans le véhicule.

Il est également recommandé de consulter l’auto-école.

Afin de s’informer du niveau actuel de la formation.

Dans le but d’enseigner et d’apprendre de manière plus ciblée.

Ces séances de conduite accompagnée ne sauraient remplacer les heures de conduite aux côtés d’un moniteur d’auto-école.

En principe, chaque conduite accompagnée doit être planifiée avec l’élève conducteur.

Le trajet à parcourir et la durée de la séance.

De plus la conformité du programme aux aptitudes de conduite, défis ou surprises pouvant survenir pendant la conduite.

Comment éviter les incompréhensions au cours de l’échange.

Après tout, une séance de conduite accompagnée doit être une expérience sûre et sereine pour tous les participants.

Priorité à l’exemplarité

En tant qu’accompagnateur, nous devons être en mesure d’actionner facilement et rapidement le frein à main.

De même que d’avoir une vue dégagée dans toutes les directions.

C’est seulement là que l’on peut entamer la séance de conduite et le rôle d’accompagnateur.

Mais attention, la conduite sur autoroute et semi-autoroute est autorisée si l’élève est prêt à passer l’examen pratique.

C’est-à-dire inscrit pour un rendez-vous d’examen pratique.

La réussite à cet examen ne dépend pas de nous.

Sans viser trop haut et sans contrainte, nous pouvons cependant mettre à profit notre expérience.

Notre clairvoyance et nos critiques constructives pour que nos enfants deviennent de bons automobilistes une fois leur permis en poche.

Auto-école Marterey