Qu’est-ce que le dépassement ?

Tout le monde dépasse !

Les manœuvres sont presque toujours vivement condamnées par les autres usagers de la route.

Surtout si elle sont effectués par une voiture de sport.

Il faut reconnaître, que le dépassement, qu’elles sont fréqumment l’origine d’accidents.

D’autant plus irritants lorsqu’on constate après coup qu’ils auraient pu être évités facilement si le dépacement n’avait pas eu lieu ou s’il avait exécuté dans les règles.

Quand ces accidents font l’objet de discussions, on entend presque toujours affirmer qu’ils ne sont provoqués que par une seule catégorie bien déterminée d’automobiliste.

En raison de bien des “fous du volant”, que les gens trop pressés, ce qui revient à dire qu’une minorité met en danger le bataillon des conducteurs raisonnables.

Or, l’expérience prouve que chacun est appelé à un moment ou l’autre à effectuer un dépassement et doit donc perfectionner sa formation dans ce sens.

L’automobiliste qui n’aurait jamais dépassé d’autre véhicule a pourtant bien dû contourner les mille obstacles qui surgissement à tout moment sur les routes.

Ce qui implique pratiquement les mêmes connaissances et les mêmes facultés qu’un dépassement.

Doubler un véhicule à l’arrêt ou un véhicule plus lent revient au même

Tous les conducteurs qui effectuent un dépassement commettent d’innombrables fautes et l’on peut considérer comme un miracle.

Dans ces conditions, le nombre d’accidents ne soit pas plus élevés.

Une manœuvre pour le dépassement doit être subordonnée à trois phases de raisonnement:

  • Observer
  • Juger
  • Oser

Même si l’on préconise encore la forme de conduite dite défensive, celle-ci n’a pas cours lors d’un dépassement.

Le conducteur qu’on se propose de doubler est un adversaire potentiel.

S’il réagit ensuite en partenaire favorable, tant mieux !

Le dépassement constitue toujours un danger qui doit être minutieusement calculé.

Agir simplement et rapidement suivant son inspiration du moment.

Auto-école Marterey