Comment apprendre à conduire

Apprendre à conduire une voiture avec l’école de conduite est un moment important dans la vie de l’individu.

Pour la première fois de son existence un être humain, l’élève-conducteur, dispose d’un autre être humain, le moniteur d’auto-école.

De plus la seule intimité comparable, pour autant qu’il ait pu la vivre, est celle de sa proche famille.

Donc, il ne faut donc pas s’étonner si notre présence dans le véhicule provoque des réactions diverses, parfois tendres ou violentes.

Ainsi pour mieux le comprendre, donc pour mieux aider l’élève-conducteur, nous allons essayer de cerner quelque peu le mécanisme de la relation.

La relation consciente et inconsciente

L’élève-conducteur s’adresse, verbalement ou non, à son moniteur qui lui répond consciemment.

C’est la relation classique que l’on admet.

Le premier exemple

La question A de l’élève reçoit la réponse B du moniteur.

Celle-ci influence la partie inconsciente de son être, elle peut être reprise par sa conscience et provoquer une nouvelle réponse.

Elle provoque, plus fréquemment, la liaison, inconscient de l’élève. conscient du moniteur.

En deuxièmement exemple

La demande de l’élève provoque la réponse du moniteur, celle-ci est transmise à l’inconscient de l’élève qui informe l’inconscient du moniteur.

L’inconscient du moniteur arrive dans sa zone de conscience et provoque une nouvelle attitude dont on ne comprends peut-être la raison.

Que pouvons-nous alors améliorer pour mieux apprendre ?

En principe, nous devrions échanger un enseignement contre de l’argent.

Mais il est difficile d’enseigner pour se faire payer, de transmettre un savoir contre un bien !

On ne peut cependant pas nier que l’enseignement de la conduite est avant tout un échange entre un moniteur et un élève.

Également et bien plus encore, le moniteur et l’élève constituent un couple qui vit une relation et échange des ressentis.

Le ressenti est un vécu intérieur qui, par définition, tend toujours à s’exprimer n’importe comment !

Suivant les cas, c’est un sourire, un geste, une phrase banale…il est possible donc de déterminer des ressentis de base

  • la peur
  • la répulsion
  • la colère
  • la peine

Par conséquent, on parle fréquemment de l’émotion de l’élève-conducteur.

Ainsi l’émotion qui est un vécu affectif, peut être analysée en étudiant le mécanisme des relations des ressentis décrits ci-dessus

Le vécu a une plus grande valeur que l’expliqué.

Mettrez en pratique ce que vous avez appris

A force de vous appliquer régulièrement et constamment, vous finirez par avoir une parfaite confiance en vous-même.

Petit à petit, plus rien ne pourra encore vous effrayer au volant.

On dit souvent que c’est en exerçant que l’on devient maître de son art, parce que c’est comme ça qu’on n’établit et consolide la confiance en soi.

En outre, si vous laissez passer beaucoup de temps avant de prendre le volant ou que vous vous appliquez de façon occasionnelle, vous mettrez du temps à cerner les éventualités de la circulation.

Appliquez-vous fréquemment au volant pour vite balayer ces appréhensions de votre vie de conducteur.

Auto-école Marterey